Le vrai 93, par Monsieur Bonheur

Qu’on veuille l’oublier, ou qu’on en chérisse les souvenirs, notre enfance nous accompagne toute notre vie. Pour Marvin Bonheur, c’est son esthétique et son engagement d’artiste que le décor de son enfance influence… au travers de ses photos argentiques, il dépeint un 93 peu montré, mais qui s’apparente bien plus à la réalité que les images relayées par les médias.

Salut Marvin, tu peux te présenter succinctement ?

Salut ! Je suis Marvin BONHEUR un photographe de 27 ans, j’ai grandis dans le 93 et aujourd’hui je vis sur Paris.

« […] les photos imprimées dans l’album familial, mon amour de l’argentique est né là. »

©Monsieur Bonheur

Quel est ton premier souvenir lié à la photographie ?

Le plus vieux serait pour moi quand je regardais les photos imprimées dans l’album familial, mon amour de l’argentique est né là.

« […] les propos stéréotypés sur les jeunes du 93 me rendaient fou. »

Ta première série sur le 93 a commencée en 2012, si je ne dis pas de bêtise. Quel a été le processus pour la construction de ce travail ? Tu y as beaucoup réfléchi ou tu t’es laissé porter ?

En vrai 2012, c’est là que j’ai commencé la photo, Alzheimer est née en 2014. Tout commence avec ma crise identitaire en arrivant dans le 17ème arrondissement où je vis. La nostalgie de chez moi « AULNAY » le partage, la fraternité, l’amour et l’indifférence.. je ne le vivais pas vraiment à Paris, d’autant plus que les propos stéréotypés sur les jeunes du 93 me rendaient fou. J’avais besoin d’agir alors ça ma inspiré pour Alzheimer la suite s’est fait logiquement.

©Monsieur Bonheur

L’esthétique de la banlieue a longtemps été sous-estimée. Il y a pourtant énormément de choses à photographier, entre l’architecture et la vie des gens. Quel aspect de ces villes du 93 dans lesquelles tu as grandi t’inspire le plus ?

Tout m’inspire. À vrai dire c’est l’énergie du quotidien, autant nos parents qui ont tellement fait pour nous, que mes potes. C’est la beauté intérieure et extérieure de beaucoup des personnes avec qui j’ai grandis.

Mais c’est aussi bien-sûr la rancœur que j’ai vis-à-vis des médias, de nous avoir tellement sali en ne montrant qu’une minorité. Faire un peu justice et nous rendre notre dignité c’est ça qui m’inspire. Puis il faut avouer que le brut c’est charmant et chez nous c’est pas ce qui manque.

« […] le 93 sera toujours mon inspiration première. »

©Monsieur Bonheur

Est-ce que ton travail sur le 93 est terminé ? Ou est-ce un travail qui durera toute ta vie ?

Non il n’est pas fini c’est une trilogie de vie : Le passé (Alzheimer), le présent (Thérapie) et le Futur (Renaissance), que je continue encore d’ailleurs. Au delà du visuel, mon travail est à but social.
Pour moi, photographier NYC c’est faire un travail sur mon 93 car je revendiquerai toujours d’où je viens et le 93 sera toujours mon inspiration première. Géographiquement je ne sais pas le monde m’intéresse beaucoup.

©Monsieur Bonheur

Que souhaites-tu transmettre à travers ton travail ?

Avant tout changer les idées sur le 93, rendre hommage aux miens. Mais aussi donner la force aux prochaines générations des quartiers, créer de l’espoir. La banlieue est belle, les banlieusard.e.s sont belles et beaux l’avenir est à nous.

« Regarder une photo monsieur Bonheur c’est voir avec mes yeux. »

©Monsieur Bonheur

Tu travailles majoritairement à l’argentique. Qu’est-ce que cela apporte à ta pratique de la photo ?

Oui au début c’était le format et l’esthétisme du boitier qui m’attiraient et aux premiers développements le rendu. Le grain et les couleurs pastels connotent exactement ma vision des quartiers.
Regarder une photo monsieur Bonheur c’est voir avec mes yeux. C’est un contraste entre brutalités et douceurs.

« Le vrai Bonheur c’est pas le succès, c’est de faire ce qu’on aime. »

©Monsieur Bonheur

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à un photographe débutant ?

Je suis autodidacte. Mon seul conseil c’est d’aller à fond dans ses projets et croire en sois, le reste suivra tôt ou tard. Le vrai Bonheur c’est pas le succès, c’est de faire ce qu’on aime.

Tu as des projets en cours dont tu peux nous parler ?

Je prépare un gros voyage, un livre Photo sur ma trilogie en quartiers, un documentaire et des grosses collaborations.. à suivre.

Vous pouvez retrouver le travail de Monsieur Bonheur sur son site, et le suivre sur Instagram