L’appel à la liberté de Jesse Salto

La lumière, les sujets, l’ambiance des images de Jesse Salto ont cette aura magique et enveloppante que l’on trouve rarement en photo.
Nous avons voulu en savoir plus sur sa manière de créer des images aussi inspirantes…

Bonjour Jesse, peux-tu te présenter brièvement à nos lecteurs ?

Je suis né aux Etats-Unis d’une mère scandinave et d’un père polonais et j’ai grandi en France. Je vis maintenant à Los Angeles.

Naked model in the ocean photographed by portrait photographer Jesse Salto
©Jesse Salto

Comment as-tu découvert la photographie ?

C’était mon entrée dans la création visuelle. Quand j’avais 15 ans, j’ai pris le vieil appareil Nikon 35mm de ma mère et j’ai commencé à photographier le monde qui m’entourait.

« […] [j’ai repris la photo] il y a environ 6 ans, dans un besoin cruel de liberté totale de création. »

J’ai ensuite arrêté de prendre des photos pendant près de 7 ans pour me concentrer sur la réalisation mais nos premiers amours ne sont jamais loin et je l’ai reprise il y a environ 6 ans, dans un manque cruel de liberté totale de création.

Naked woman in the desert, photographed by film photographer Jesse Salto
©Jesse Salto

Qu’est-ce qui t’a poussé à faire du portrait ?

J’aime les gens et j’aime les histoires et je sentais qu’il y avait certaines formes de beauté qui n’étaient pas assez célébrées.

« […] je voulais inspirer le goût de l’aventure. »

Je voulais montrer aux gens que je photographiais à quel point ils étaient beaux et je voulais inspirer le goût de l’aventure. Toutes les choses incroyables de la vie se passent en dehors de notre zone de confort. Je pense que c’est ce que je recherche, chez les autres et en moi-même.

Black model photographed in the ocean holding flowers, by Jesse Salto
©Jesse Salto

Qu’est-ce qui te donne envie de photographier une personne plus qu’une autre ? Qu’est-ce qui t’inspire chez les gens ?

Je n’en suis pas sûr en fait. J’ai une image très claire en tête avant d’aller à une séance photo, parfois je dois trouver la personne qui correspond à cette image et parfois l’image vient de la rencontre avec la personne.

« Je trouve la vulnérabilité tellement belle […] »

Je pense qu’au fond de moi, je suis attiré par les émotions : Je trouve la vulnérabilité tellement belle et je suis inspiré par des gens qui s’ouvrent à moi. La photographie est une danse.

Woman posing naked on a beach, photographed by film photographer Jesse Salto
©Jesse Salto

Tu travailles beaucoup à l’argentique. Qu’est-ce que cela apporte à ta pratique de la photographie ?

Tout d’abord, je pense que l’argentique a tout simplement plus d’âme. Vous capturez littéralement la lumière par un processus organique/chimique et la diversité des teintes de peau est encore inégalée à ce jour.

« Je pense que l’art, c’est autant ce qu’on laisse de côté que ce qu’on garde. »

Cela apporte aussi beaucoup de discipline. Vous devenez très intentionnel à chaque pression sur l’obturateur. Je pense que l’art, c’est autant ce qu’on laisse de côté que ce qu’on garde. Le film apporte ce processus au shooting lui-même. Si quelque chose ne va pas encore, je n’appuie pas sur le déclencheur.

Group of women posing naked in a pond in a look alike set up. Picture by film photographer Jesse Salto
©Jesse Salto

Si tu n’avais à garder qu’un seul appareil photo, lequel serait-ce ?

Le Pentax 67 sans aucun doute. C’est une bête, pèse une tonne, a un photomètre qui se casse facilement mais le verre, le format, la sensation d’échelle sont tout ce que j’aime.

Que veux-tu communiquer à travers tes images ?

L’intrépidité. Je veux célébrer l’intrépidité de mes sujets dans l’espoir d’inspirer les autres à vivre leur vie de cette façon.

« La peur est le mur entre qui vous êtes et qui vous voulez être. »

Je pense que nous avons tous peur de quelque chose (surtout dans le domaine de la perception et de l’imagerie ces temps-ci) et je pense que c’est ce qui nous retient. La peur est le mur entre qui vous êtes et qui vous voulez être.

Woman posing naked, her body painted with a glitter painting photographed by Jesse Salto
©Jesse Salto

Quels conseils donnerais-tu à un photographe débutant ?

Shoot, shoot, shoot. Il y a une citation sur l’écriture de scénario que j’adore qui dit : « Écris ce que tu sais, mais tu ne sais que ce que tu sais quand tu l’écris ».

« Vous vous trouverez dans l’action, pas dans la réflexion. »

Je pense que cela s’applique à toutes les formes d’art. Ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas encore trouvé votre truc, faites-le. Vous vous trouverez dans l’action, pas dans la réflexion.

Woman posing naked under a transparent red cloth in a field, photographed by Jesse Salto
©Jesse Salto

As-tu des projets à venir dont tu pourrais nous parler ?

J’en ai un gros, mais je ne peux pas vraiment t’en parler. Quelque chose que j’ai dans la tête depuis 6 ans et que je shoote enfin. Je me suis promis que je l’aurais fini d’ici la fin de l’année.

Tout ce que je peux dire, c’est que tout ce que j’ai pris en photo ressemble au chemin qui m’a mené ici.

Retrouvez le travail de Jesse sur son site, et suivez-le sur son Instagram